Comment revendre son pot catalytique usagé et le recycler ?

Qu’est ce que le pot catalytique ?

Le pot catalytique peut peser des dizaine de kilos. C’est un composant du système d’échappement avec une coque en acier inoxydable et un noyau en céramique (appelé nid d’abeille). Il est imprégné de métaux précieux tels que le platine ou le rhodium

L’objectif du catalyseur d’échappement est de diminuer la pollution en détruisant les gaz polluants grâce à un système de catalyse. 

En effet, les pots catalytiques contiennent des métaux précieux avec une forte valeur ajoutée. Et beaucoup de personne récupère et revendent pour recycler.

Le catalyseur est indispensable, mais coûteux. Le pot catalytique réduit la pollution des voitures grâce au filtre entre le moteur et le tuyau d’échappement. 

Le pot catalytique est renferme une structure en nid d’abeille – le monolithe, lui-même imprégné de métaux précieux. Celui-ci convertit les gaz toxiques en eau, en azote (Ne) et en dioxyde de carbone (CO2). 

Que dit la loi concernant le pot catalytique ?

Le catalyseur est obligatoire sur les véhicules neufs à essence depuis l’entrée en vigueur d’une directive européenne en 1993. Puis sur les véhicules diesel en 1997. 

Ainsi, conduire sans pot catalytique est puni par la loi. Cela peut vous coûter jusqu’à 7600 euros en cas de contrôle routier par la police (article L318-3 du code de la route).

Il faut savoir qu’un véhicule équipé d’un pot sans catalyseur ne pourra pas passer le contrôle technique. Pour les voitures de collection la restriction est plus souple.

Comment revendre son pot catalytique ?

Le catalyseur contient des métaux précieux. vous pouvez revendre votre pot catalytique auprès de spécialistes pour gagner un peu d’argent. Cela est intéressant car vous récupérer de l’argent pour votre vieux pot catalytique et l’entreprise s’occupe du recyclage.

Il y a différents services qui couvre également la livraison de votre domicile jusqu’à leurs locaux. Cela vous facile la transaction, de plus certains offre la livraison gratuite et vous donne une estimation de votre gain potentiel.

Peut-on remplacer un pot catalytique hors service avec un d’occasion ?

Pour économiser un peu d’argent, vous avez la possibilité de racheter un pot catalytique d’occasion. Cela vous fera baisser la facture initiale, surtout si vous avez un véhicule plus trop récent. Vous pouvez rechercher sur les sites d’annonces et trouver un particulier qui le revends et faire une bonne affaire. Autrement, il y a des sites spécialisés qui vendent en occasion. Et bien entendu, vous avez l’option du pot catalytique neuf. Et vous trouverez un grande nombre de site possible en ligne. Regardez leurs avis client et le prix pour faire votre choix.

Quelle est la durée vie d’un catalyseur et d’un FAP (Filtre à Particules) ?

Le catalyseur et le filtre à particules

De plus en plus, nous avons tendance à nous intéresser à l’environnement. Et à l’impact de nos actions sur ce dernier. Et pour cette raison, nous réfléchissons beaucoup à la pollution dont nous sommes à l’origine. Mais aussi aux gaz toxiques que nos véhicules peuvent rejeter. Ils sont aussi dangereux pour l’environnement que pour notre santé. 

Pour réduire ce genre de problèmes et de risques. Nous avons créé des dispositifs très utiles, comme le catalyseur et le filtre à particule. Ces dispositifs sont devenus obligatoires depuis la mise en place des normes antipollution fixées par l’Europe. Ces derniers permettent de réduire le taux de gaz toxiques rejetés dans l’atmosphère. 

Mais il arrive forcément un moment où ces pièces sont fichues, et doivent donc être remplacées. 

Quelle est la durée de vie d’un catalyseur ?

La plupart du temps, et en moyenne, un pot catalytique tient pendant 100 à 120 000 kilomètres. Mais cela va en grande partie dépendre de la manière dont vous utilisez votre véhicule, et du type de véhicule. Les moteurs diesel ont tendance à s’encrasser plus facilement que les moteurs essence quand ils sont utilisés sur de petits trajets. 

De plus, faire de petits trajets accélère l’encrassement du pot catalytique. Car le moteur n’a pas le temps de chauffer, et d’entraîner la combustion nécessaire à la destruction des dépôts dans le catalyseur. 

Ainsi, pour prendre soin de ce pot catalytique, et pour éviter l’encrassement rapide . Il faut de temps en temps que vous rouliez vite. Cela faisant monter les nombres de tour du moteur pendant au moins une vingtaine de minutes. Cela permettra de laisser le moteur chauffer suffisamment. Vous n’aurez ainsi pas à remplacer votre catalyseur trop vite, ce qui peut être assez cher comme opération. 

Quelle est la durée de vie du filtre à particules ?

Tout comme pour le pot catalytique, le filtre à particule a une durée de vie qui se situe entre 100 000 et 120 000 kilomètres. Encore une fois, cela dépend du constructeur et de la manière dont vous utilisez votre véhicule. Encore une fois, les courts trajets ne sont pas une bonne chose pour le filtre à particule. Car de nouveau la combustion est empêchée. Il faut donc, tout comme pour le pot catalytique, que vous pensiez à rouler vite pendant au moins 20 minutes de temps en temps pour faire chauffer votre moteur.

Comment entretenir le pot catalytique et prévenir les pannes ?

Catalyseur ou pot catalytique

Le catalyseur est une partie de la voiture qui permet de limiter au maximum le rejet de gaz toxique dans l’atmosphère. Il est donc très important d’avoir un pot catalytique en bon état pour éviter les risques pour l’environnement, et pour éviter les frais sur votre véhicule. 

Si vous voulez en apprendre plus sur votre catalyseur, alors vous pouvez lire notre article. 

Le rôle du catalyseur

Il a été créé dans les années 90. C’est au moment où nous avons commencé à nous intéresser à l’environnement, et à l’impact de nos pratiques sur ce dernier. Ensuite, le pot catalytique est devenu obligatoire d’après les normes antipollution en Europe. 

Le catalyseur permet de transformer les gaz toxiques en des substances qui ne sont pas nocives. Il évite donc la pollution excessive et les risques pour la santé des humains. 

Le catalyseur se trouve au niveau du filtre à particules, au niveau de la ligne d’échappement qui vient du moteur. 

Le catalyseur fonctionne grâce à une réaction chimique qui est provoquée entre les métaux précieux qui se trouvent dans le pot, et la chaleur qui est dégagée par le moteur. Les gaz chimiques passent dans le pot, et les molécules sont filtrées à l’intérieur pour ensuite être brûlées. Les gaz deviennent donc moins toxiques et moins dangereux. En fonction du type de moteur, vous devez cumuler le pot catalytique avec un filtre à particule (c’est le cas pour les moteurs diesel). Pour les moteurs à essence, il est possible de choisir entre les deux. 

Comment reconnaître un catalyseur en panne ?

Il se peut que votre catalyseur finisse par tomber en panne ou par s’encrasser. Vous pouvez reconnaître les différents signes annonciateurs et faire le bon diagnostic :

  • Vous sentez que le moteur perd en puissance au niveau de l’accélération
  • Votre moteur cale régulièrement sans raison apparente
  • Votre moteur est étouffé
  • Le moteur a du mal à monter dans les tours
  • Vous allez commencer à consommer beaucoup plus de carburant

La plupart du temps, le pot catalytique fonctionne sur 100 000 ou 120 000 kilomètres avant de rendre l’âme. Mais cette durée peut varier en fonction de la manière dont vous utilisez votre véhicule. Si vous faites régulièrement des petits trajets, alors il y a plus de risques pour que votre pot s’encrasse. Dans ce cas, vous devez penser à prendre soin de votre pot catalytique en faisant régulièrement chauffer le moteur. Vous devez essayer de rouler longtemps et vite, en faisant monter votre moteur dans les tours pour le faire chauffer.

Si le catalyseur n’est pas en bon état, alors vous n’allez pas pouvoir passer le contrôle technique. 

Faire changer votre catalyseur

Quand votre catalyseur est définitivement cassé, alors vous devez le faire changer. En effet, si vous continuez de rouler longtemps avec un pot abîmé, vous risquez de casser votre moteur, et cela peut vous coûter très cher. Pour faire changer votre pot catalytique, vous en aurez entre 300 et 100 euros en fonction du modèle de votre véhicule. 

Comprendre les problèmes du pot catalytique. Comment faire le diagnostic du catalyseur ?

Le pot catalytique est un élément du véhicule qui peut coûter très cher quand il faut le remplacer. Ainsi, pour éviter d’avoir à dépenser trop d’argent, vous pouvez opter pour une option intermédiaire : nettoyer régulièrement le pot pour que ce dernier ne s’encrasse pas et ne se casse pas. Pour cela, il suffit d’utiliser un produit nettoyant spécialisé. C’est très simple à faire. Même si cela n’est pas toujours efficace, cette solution très économique mérite d’être testée. 

Le rôle du pot catalytique

Le catalyseur permet de transformer les gaz nocifs et toxiques qui s’échappent du moteur en des gaz non toxiques. Il ne faut pas le confondre avec le filtre à particule, qui va seulement retenir un maximum de particules fines pour qu’elles ne soient pas rejetées dans l’air. Le filtre sert donc à récupérer les dépôts de suie pour ne pas la laisser sortir, et brûle cette couche de temps en temps pour s’en débarrasser.

Le pot catalytique obligatoire

Le pot catalytique est obligatoire, car il fait partie de la norme antipollution qui est de mise en Europe. Les premiers à l’avoir utilisé ont été les Allemands. Ce pot catalytique fonctionne avec une sonde à oxygène et des capteurs. 

Composition du pot catalytique

Dans le pot, nous retrouvons une sorte de nid d’abeille qui constitue donc la structure interne. Cela permet d’avoir la plus grande surface possible en contact avec les gaz nocifs pour qu’ils soient le plus possible traités. Et autour de cette structure interne, nous retrouvons une structure externe qui est composée de métaux assez rares et assez coûteux comme le rhodium, le palladium, le radium, etc. Ils permettent de créer la réaction chimique avec les gaz pour les rendre inoffensifs. 

Fonctionnement du pot catalytique

Pour fonctionner correctement, le pot catalytique doit atteindre des températures autour des 400 degrés Celsius. Cela permet d’entraîner les réactions chimiques. 

Gaz émis par le catalyseur

Parmi les gaz qui sont traités, nous retrouvons l’oxyde d’azote, le monoxyde de carbone, et les hydrocarbures. Toutes les transformations se font au même endroit dans le catalyseur, c’est-à-dire dans un seul carter, et de manière simultanée. 

Quand l’oxyde d’azote est traité, il se transforme en azote et en oxygène. Quand le monoxyde de carbone se transforme, il devient de l’oxygène, et du dioxyde de carbone, et quand les hydrocarbures se transforment ils deviennent du dioxyde, de l’eau, et de l’oxygène. 

La sonde à oxygène est indispensable

Pour que le pot catalytique fonctionne correctement, il a besoin d’une sonde à oxygène, qui est aussi appelée la sonde lambda. Elle sert à analyser le taux d’oxygène dans les gaz qui s’échappent, d’ajuster la combustion en fonction de ce taux d’oxygène, et va donc permettre le bon fonctionnement du pot catalytique. 

L’encrassement du pot

Normalement, la sonde à oxygène est en phase de fonctionnement, pour justement éviter la saturation en oxygène. Quand elle ne fonctionne pas correctement, le pot peut s’encrasser. C’est ce qui peut donc arriver dans plusieurs conditions :

  • Quand le moteur fonctionne beaucoup à froid, ce qui va emporter beaucoup de carburant dedans. Dans ce cas, le pot et la sonde ne fonctionnent pas
  • Durant les phases d’accélération pendant lesquelles encore une fois beaucoup de carburant parvient dans le moteur. Dans ce cas, la sonde est débouclée, et elle ce qui va mener à la saturation du pot catalytique
  • Quand la sonde ne fonctionne pas correctement, dans ce cas le catalyseur ne sera pas efficace, et va finir par saturer. 

La plupart du temps, dans de bonnes conditions de fonctionnement, le catalyseur peut tenir sur 100 000 kilomètres. Mais il tiendra beaucoup moins longtemps dans des conditions désavantageuses. 

Diagnostic et dysfonctionnement du pot catalytique

Il est possible que votre pot catalytique soit dans un mauvais état. Dans ce cas, il peut s’agir de plusieurs types de dégradation, et pour les reconnaître vous allez devoir vous concentrer sur les symptômes. 

Si c’est la céramique ou le nid d’abeille du pot qui est détruit, alors vous devriez constater que certains morceaux ont tendance à se détacher de votre pot, ce qui crée un bruit métallique plus ou moins fort au niveau de l’échappement. Vous pouvez aussi constater une perte de puissance dans votre moteur, dû à la présence de morceau obstruant. Dans ce cas, vous allez devoir remplacer complètement votre pot catalytique. 

Il se peut aussi que votre catalyseur soit simplement encrassé. Dans ce cas, vous vous rendrez compte qu’il ne remplit plus vraiment sa fonction, et il est possible que vous voyiez un voyant s’allumer sur votre tableau de bord. De plus, vous sentez une perte de puissance au niveau du moteur. Dans ce cas, votre peau devra être remplacée, mais vous pouvez tenter un nettoyage qui peut s’avérer plus ou moins efficace, et vous permettra de continuer de rouler. 

Utiliser un produit nettoyant

Si vous avez envie de nettoyer votre pot catalytique, alors vous allez pouvoir ajouter un produit de nettoyage. Pour cela, il est bon de demander conseil à un vendeur pour savoir quel produit vous devriez tester sur votre pot catalytique. Une fois que vous avez acheté le produit. Vous allez devoir remplir votre réservoir d’essence à la moitié de sa capacité au moins. Ensuite, vous allez pouvoir ajouter le nettoyant dans le réservoir. Ensuite, avant de reprendre votre voiture pour rouler, il vaut mieux que vous alliez faire tester votre pot catalytique pour vous assurer que les gaz qui sont rejetés ont un niveau correct. 

Ce contrôle vous coûtera environs une trentaine d’euros, et vous permettra de constater l’efficacité ou non de votre nettoyage. 

L’essai longue durée

Une fois que le nettoyage a été effectué, vous allez pouvoir faire un essai de longue durée. Pour cela, nous vous conseillons d’aller rouler sur autoroute, durant au moins une heure de route, et essayer de rouler avec un rapport moteur simple. Essayez d’éviter au maximum les grosses accélérations, et les gros coups de frein. 

Évaluer le nettoyage

Une fois que vous avez fait votre essai de longue durée. Vous allez devoir vous assurer que le nettoyage soit suffisamment efficace, et que votre pot catalytique est de nouveau fonctionnel. Pour cela, vous devez vous assurer que le moteur a retrouvé sa puissance, que l’échappement ne laisse pas s’échapper de la suie, et que les fumées ne sont pas noires. Vous pouvez aussi retourner faire une analyse de votre peau, notamment pour faire analyser les gaz. 

Changer son pot catalytique

Si jamais cela n’a pas fonctionné, et en dernier recours avant de devoir le changer. Vous pouvez toujours aller voir un garage spécialisé qui pourra vous aider à nettoyer correctement le pot catalytique. Le nettoyage professionnel peut coûter entre 50 et 80 euros. 

Et si vous devez faire faire changer votre pot catalytique, vous allez en avoir entre 150 et 800 euros.

Faut-il changer ou nettoyer son pot catalytique, et comment le faire ?

Que faire avec son pot catalytique ?

Le pot catalytique est une pièce sur votre voiture au niveau de l’échappement. Il permet de convertir les gaz toxiques en gaz qui ne le sont pas. Cela limite les risques de pollution pour l’environnement et la santé. 

Depuis les normes européennes contre la pollution, il est obligatoire d’avoir un catalyseur en état de marche sur son véhicule. Autrement, le contrôle technique n’est pas validé. 

Le remplacement ou changement du pot catalytique est quelque chose qui peut coûter très cher (entre 300 et 1000 euros). Il faut donc en prendre soin pour ne pas avoir à a remplacer trop vite. La plupart du temps, les pots catalytiques tiennent pendant 100 000 à 120 000 kilomètres avant de rendre l’âme. Mais il se peut que cela dure moins longtemps. 

Le pot catalytique encrassé

En effet, il est possible que le catalyseur s’encrasse. Cela est souvent dû à la manière dont est utilisé le véhicule. Par exemple, quand le véhicule est utilisé uniquement pour des trajets assez courts. Alors le catalyseur peut plus facilement s’encrasser, car le moteur n’a pas le temps de chauffer. Il n’est pas possible de lancer la combustion des résidus et des particules qui s’accumulent sur les parois, et finissent par obstruer le pot. Ainsi, pour que votre pot catalytique dure plus longtemps. Vous pouvez le décrasser de temps en temps, en roulant au moins 20 minutes sur autoroute, et en faisant monter votre moteur dans les tours. De cette manière, vous allez pouvoir le faire chauffer. Cela permettra donc de lancer la combustion, et de vous débarrasser des différents résidus qui peuvent être gênants. 

Comment nettoyer son catalyseur ?

Vous pouvez aussi essayer de nettoyer votre catalyseur si vous sentez qu’il commence à s’encrasser en ajoutant un nettoyant carburant conseillé par le constructeur automobile. Cela peut aider à décrasser votre pot. Ensuite, vous pouvez faire un test en démarrant le moteur et en vérifiant le bruit et la puissance de votre véhicule. Si tout vous semble correct, vous pouvez essayer votre voiture sur la route pour une test de vérification final. En cas de doute, il est important de consulter un professionel de l’automobile.

Tester son pot catalytique

Pour finir, vous pouvez aussi vous rendre auprès d’un garage spécialisé pour faire tester votre catalyseur. Le taux de gaz rejetés est analysé et comparé à la moyenne, afin de s’assurer que le pot catalytique fonctionne correctement. 

Que faire avec un catalyseur bouché ?

Le catalyseur est bouché

De manière générale, les catalyseurs sont capables de survivre sur environ 80 000 kilomètres. Mais les changements se font beaucoup plus fréquemment que cela. Ces changements plus fréquents viennent des conditions dans lesquelles est utilisée la voiture. Il se peut aussi que cela soit dû à un bouchage de catalyseur. Dans ce cas, si vous vous rendez compte que votre catalyseur est bouché, vous allez devoir agir. Vous allez pouvoir le réparer de manière temporaire, avant de devoir le remplacer par une pièce neuve. 

Pourquoi un catalyseur se bouche-t-il ?

Pour qu’un catalyseur se bouche, c’est que certaines conditions ont entraîné ce désagrément. La plupart du temps, on observe un problème de température du moteur, ou alors au dysfonctionnement de la sonde lambda qui se trouve dans le catalyseur. Il se peut donc que cela entraîne une saturation du pot en hydrocarbure, ce qui va donc finir par boucher le catalyseur. Ensuite, certaines utilisations du véhicule peuvent empirer ce problème :

  • Quand la voiture effectue beaucoup de petits trajets : c’est notamment le cas des personnes qui vivent en ville. Au démarrage, beaucoup d’hydrocarbure est envoyé dans le catalyseur. Ce dernier ne chauffe pas suffisamment et ne détruits pas ces derniers Ainsi, quand elles sont souvent répétées, ces conduites peuvent mener à la destruction du pot d’échappement. 
  • Les accélérations en pleine charge : Cela encore une fois envoie beaucoup d’hydrocarbure venant du moteur pour que ce dernier puisse fonctionner à pleine puissance. Le calculateur de gestion ne fait donc plus attention aux informations concernant la teneur en oxygène. Donc on finit par retrouver trop d’hydrocarbure dans le pot catalytique. 

Dysfonctionnement du moteur

Quand la combustion n’est pas complète, ou quand il n’y a pas du tout de combustion, cela va entrainer des problèmes pour le moteur et pour le catalyseur. Les dysfonctionnements peuvent venir de :

  • Un allumage défectueux (bougies d’allumage, fils de bougies, bobines, etc.)
  • Une compression insuffisante (segmentation usée, soupape bridée, etc.)
  • Un injecteur grippé ou fuyant
  • Un décalage de la distribution
  • L’absorbation d’huile ou de liquide de refroidissement du moteur

Les symptômes d’un catalyseur bouché

Quand le catalyseur est défaillant ou bouché, vous pouvez le voir grâce à plusieurs symptômes qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille. Par exemple, il se peut que vous sentiez une perte de puissance au niveau du moteur. Si vous constatez ce genre de chose, vous pouvez débrancher l’échappement en amont du catalyseur. Ainsi, si le moteur retrouve sa puissance, alors le catalyseur est bouché. Mais si ce n’est pas le cas, alors le problème vient peut-être d’autre part. Attention, car cette démarche peut faire beaucoup de bruit. 

Ensuite, il est aussi possible que vous remarquiez un bruit, venant du pot moteur tournant. Il se peut en effet que des morceaux à l’intérieur se soient cassés et fassent du bruit. Pour vous assurer que c’est bien cela le problème : arrêtez votre moteur et allez sous la voiture. Tapez sur le pot catalytique pour vérifier que les bruits viennent de là. 

Dépanner le catalyseur provisoirement

Pour pouvoir continuer d’utiliser votre voiture le temps de recevoir votre nouveau catalyseur, vous pouvez le réparer de manière provisoire. En effet, vous pouvez détruire complètement le nid d’abeille dans le catalyseur pour ne conserver que la structure extérieure. Ainsi vous pourrez continuer d’utiliser normalement votre véhicule. 

Etapes pour démonter le pot catalytique:

1- Soulever la voiture

2- Pensez à caler les roues, serrez le frein à main et enclenchez une vitesse. V

3- Soulever votre voiture avec un cric.

4- Vous devez placer des chandelles de sécurité pour que votre véhicule tienne en place. 

Ensuite, vous allez devoir déposer le pot catalytique. Pour cela, vous devez désaccoupler le pot à chacune des extrémités, ainsi que les lanières de maintien en caoutchouc si votre catalyseur en possède. Puis, vous allez pouvoir faire sortir le pot catalytique par le dessous de votre véhicule. Mais avant de faire cela, vous devez vous assurer que votre moteur a bien refroidi pour éviter de vous brûler. 

Il faudra par la suite déboucher le pot catalytique. Vous devrez immobiliser votre catalyseur, détruire le nid d’abeille qui se trouve à l’intérieur du catalyseur, et enlever tous les fragments du pot. Quand c’est fini, essayez de secouer le pot pour vous assurer qu’il n’y a plus de bruits. 

Quand c’est terminé, vous allez pouvoir tout reposer pour tout remettre en place. Refaites tout ce que vous avez fait, mais dans le sens inverse. Ensuite, vous pouvez essayer la voiture pour vous assurer que tout fonctionne correctement. 

Mais attention, pensez bien que cette solution n’est que temporaire, et que vous devrez ensuite remplacer le catalyseur par une pièce neuve. 

Comment remplacer le catalyseur ?

Quand vous aurez enfin reçu votre pièce neuve, vous allez pouvoir remplacer votre catalyseur. Pour cela, vous allez pouvoir procéder comme pour le nettoyage, au moins pour les premières étapes. Vous devrez commencer par soulever le véhicule et vous assurer qu’il tient bien en place. Ensuite, retirez l’ancien catalyseur abimé de votre véhicule. 

N’hésitez pas à utiliser du dégrippant si les vis ont du mal à se desserrer. Ensuite, vous allez pouvoir mettre en place le pot catalytique neuf. Pensez à changer les joints d’étanchéité, et à vérifier les éléments de fixation. Vous devez vous assurer que le nouveau pot est bien en place et qu’il ne touche pas le châssis. 

Ensuite, vous allez pouvoir démarrer le moteur de la voiture pour vous assurer que tout fonctionne, et que tout soit bien étanche. Ensuite, vous pouvez descendre votre voiture pour faire un essai sur la route pour vérifier que tout fonctionne. 

Attention, dans le cas d’un dysfonctionnement du moteur, alors vous devez d’abord réparer le moteur avant de procéder au changement de la pièce. 

Comment remplacer le catalyseur

Le pot catalytique ?

Les catalyseurs sont des pièces qui permettent de faire retomber un peu la pollution que dégage ce dernier. Plus précisément, le catalyseur prend les gaz toxiques qui sont rejetés, pour les rendre non toxiques. C’est une pièce très importante, et si vous roulez avec un catalyseur défectueux, vous pouvez vous faire punir. Ainsi, pour éviter cela vous devez le faire remplacer, ou encore le remplacer vous-même. 

Pour vous aider dans ce processus, nous avons décidé de vous écrire cet article. 

Quel est l’utilité du catalyseur ?

Le catalyseur sur un véhicule permet de changer les gaz toxiques en gaz non toxiques. Cela fonctionne avec un procédé chimique qui a besoin de matériaux qui sont souvent chers. Ces matérieux sont assez rares donc difficiles à trouver (comme le palladium, le rhodium, la platine, etc.). 

Il y a plusieurs genres de catalyseurs. Les catalyseurs non régulés qui ne sont acceptés que pour les voitures anciennes et les voitures de collection. Il y a ensuite d’autres modèles de catalyseurs qui sont acceptés pour les voitures contemporaines :

Le catalyseur EODB

Ce sont des pièces de rechange des catalyseurs Euro 4 et Euro 3. Ils permettent de faire un diagnostic, d’où leur abréviation « European On-Board-Diagnosis », grâce aux capteurs qui se trouvent à l’intérieur. 

Les catalyseurs à oxydation

ils fonctionnent sur les véhicules diesel pour changer le monoxyde de carbone en dioxyde de carbone, et l’hydrocarbure de carbone en eau, le tout en utilisant l’excédent d’air. 

Le catalyseur à trois voies

Il est utilisé sur les véhicules avec un moteur à essence, et utilise trois opérations chimiques. L’hydrocarbure est changé en dioxyde de carbone et en eau. Le monoxyde de carbone en dioxyde de carbone, et l’oxyde d’azote en azote et en oxygène. 

Le catalyseur « close coupled »

C’est un catalyseur qui a été inventé relativement récemment, et il n’est pas beaucoup utilisé pour le moment. Ce catalyseur est particulier car il est uni au raccord coudé. Il doit donc être remplacé dans un atelier spécialisé. 

Quels sont symptômes et dégâts potentiels sur le pot catalytique ?

Quand le catalyseur n’est plus en bon état. Il y a un certain nombre de choses qui doivent attirer l’attention, et qui doivent vous faire réagir. Tout d’abord, vous pouvez sentir que la puissance de votre moteur est changée. C’est-à-dire que votre vitesse maximale baisse de plus en plus. Vous pouvez sentir cela petit à petit, avec le temps les choses sont de pire en pire. Il faut donc se montrer assez attentif, car le changement n’est pas soudain. De plus, les gaz rejetés sont plus nombreux. Et il se peut aussi que vous entendiez un certain bruit quand le voyant lumineux de votre moteur s’allume. Cela veut souvent dire que vous n’allez plus pouvoir sauver le catalyseur. 

Si vous voulez vous assurer de pouvoir sauver votre catalyseur. Vous devez regarder sous la voiture, en utilisant un cric ou un pont élévateur. Ensuite, vous pouvez trouver où se trouve le catalyseur, et donner des petits coups dedans. S’il y a un bruissement métallique. Cela veut dire que des lamelles dans l’intérieur sont cassées, et vous devrez donc le faire remplacer. Mais s’il n’y a aucun bruit, vous allez pouvoir le récupérer en le nettoyant. 

Vous ne devez surtout pas continuer de rouler avec votre voiture si votre catalyseur est cassé. Car vous risquez de rejeter des gaz dangereux dans l’atmosphère, et en plus, vous risquez de faire casser votre moteur. Quand le catalyseur est cassé il passe dans le mode d’urgence. De plus, si vous gardez votre catalyseur cassé. Vous êtes dans une situation d’illégalité puisque vous n’avez pas le droit de rouler en rejetant trop de gaz toxique. Et votre voiture ne passera probablement pas le contrôle technique. 

Faut-il nettoyer le catalyseur ?

Si votre catalyseur ne semble pas casser et qu’un simple nettoyage suffit. Alors vous allez pouvoir procéder comme nous le décrivons. Sachez qu’il utilise des additifs qui sont censés pouvoir nettoyer en profondeur votre catalyseur. Le tout sans le moindre danger puisque ne contenant pas de matière toxique. Mais la plupart du temps leur utilisation est assez douteuse. 

Pour ce qui est des modèles diesel, il y a des nettoyants spécialisés pour les filtres à particule. Mais encore une fois, l’utilisation est très rare et très controversée. 

Mais il y a d’autres alternatives qui vous permettent d’autonettoyer le catalyseur. Pour cela, il vous suffit de rouler au moins 20 km sur l’autoroute. En faisant monter le nombre de tour, c’est-à-dire de rouler vite sans passer à la plus grande vitesse. Cela vous permettra de « décrasser » le catalyseur. Et si vous roulez souvent en ville, alors nous vous conseillons de répéter ce processus plusieurs fois. 

Comment changer de catalyseur

Attention, vous devez savoir que parfois les catalyseurs sont soudés. Alors même s’il est possible de remplacer tout seul, vous devez avoir tous les outils adaptés. Mais c’est plus difficile à changer que les catalyseurs qui sont boulonnés. 

Pour le faire vous aurez besoin d’avoir un mont élévateur. Il faut également une clé à anneau ou d’une clé plate, d’un tournevis à tige hexagonale, de l’huile pénétrante. Et aussi d’un convertisseur de rouille, d’un chiffon, de la graisse à traire ou du lubrifiant. Et des vis adaptées. 

Vous allez devoir mettre votre voiture sur le pont élévateur pour la mettre en hauteur. Ensuite, vous devez regarder au niveau du système d’échappement et le catalyseur. Vous allez devoir comprendre comment il est monté, et repérer les différents câbles qui y sont liés. N’hésitez pas à faire un croquis pour bien mémoriser tout cela. Ensuite, prenez le nouveau catalyseur et assurez-vous que les joints y soient bien fixés. Pensez à lubrifier ces derniers, et ensuite, assurez-vous qu’ils ne tombent plus. 

Ensuite, vous devez retirer tous les connecteurs qui sont liés au catalyseur (sonde, capteurs, etc.). 

Ensuite, vous devez desserrer les vis (sans les retirer entièrement) qui maintiennent le catalyseur. Il se peut qu’elles soient un peu rouillées et qu’elles soient donc difficiles à desserrer. Dans ce cas, vous pouvez utiliser le convertisseur de rouille ou l’huile pénétrante pour régler le problème. Ensuite vous pourrez commencer à desserrer. Pour cela, vous pouvez utiliser une clé plate ou une clé hexagonale. 

Ensuite, vous allez pouvoir dévisser complètement les vis. Tout en tenant bien le catalyseur en place pour éviter que le poids de ce dernier ne l’abîme. Si les vis que vous retirez sont encore en bon état, alors vous allez pouvoir les réutiliser. Sinon, il vous faudra vous en procurer de nouvelles.

Ensuite, vous allez pouvoir nettoyer un peu la zone concernée, et retirer toute la poussière qui a pu s’y fixer. Vous pouvez utiliser une brosse métallique si les saletés sont récalcitrantes. 

Ensuite, vous allez pouvoir tourner le catalyseur de manière à ce que la flèche aille en direction de l’échappement. C’est très important ! 

Vous allez ensuite pouvoir placer votre nouveau catalyseur avec les joints que vous avez fixé aux différents tuyaux. Ensuite, vous allez pouvoir placer les vis, et les serrer les unes après les autres petit à petit. Vous évitez ainsi de créer une tension sur le catalyseur. 

Vous allez ensuite pouvoir insérer les sondes et les capteurs à l’intérieur par les connexions adaptées. 

Pour finir, vous allez pouvoir remettre votre voiture au niveau du sol. Et allumer ensuite le moteur pour vous assurer que les bruits soient normaux. Si tout va bien, alors c’est que vous avez réussi. 

Votre ancien catalyseur est rempli de produits considérés comme précieux. Il ne va pas avec les produits ménagers. Sachez que certaines déchetteries veulent racheter les anciens catalyseurs. Cela vous permettra d’amortir un peu l’achat de votre nouveau catalyseur. Il y a également des sites spécialisés qui vous offrent un prix plutôt intéresssant pour votre ancien pot catalytique.

Changememt du catalyseur : les erreurs possibles

La plupart du temps, il est très facile de changer un catalyseur, mais il arrive toujours que l’on fasse des erreurs, et nous ne sommes jamais à l’abri. 

Si après avoir remplacé votre catalyseur, il se peut que vous remarquiez une alerte au niveau du tableau de bord. C’est parfois dû au fait que les sondes ne sont pas encore adaptées à ce changement, et le problème peut se régler au bout de seulement quelques kilomètres. Si vous ne constatez pas d’autre problème, essayez de rouler quelques kilomètres pour voir si ce problème passe. 

Si c’est le voyant du moteur qui s’allume, alors il se peut qu’il y ait un problème un peu plus grave. Dans ce cas, vous devez vérifier toutes les connexions avec les capteurs. Si vous n’arrivez pas à changer les choses, alors vous devez passer chez le garagiste. 

Si vous constatez des flaques sous la voiture provenant de l’endroit où se trouve le catalyseur. Alors il se peut que les raccords ne soient pas bien serrés. Dans ce cas, vous devez essayer de serrer les vis. Pensez à y jeter un coup d’œil assez régulièrement. 

Pour finir, il se peut que vous perdiez en puissance au niveau du moteur après un changement. Encore une fois, cela peut être lié aux sondes. Dans ce cas, vous devez régler le problème pendant la première conduite. Si ce n’est pas le cas, alors cela veut dire qu’une sonde est peut-être détériorée, ou que c’est le tableau de bord qui a un problème. Il vous faudra alors aller dans un atelier spécialisé.

Pourquoi et comment supprimer son catalyseur ?

Pourquoi supprimer le pot catalytique ?

Retirer le catalyseur de votre véhicule peut être quelque chose de dangereux, car le pot catalytique permet de changer les gaz toxiques en gaz non toxiques. Donc, si vous le retirez, vous allez laisser s’échapper des gaz toxiques dans la nature. De plus, c’est mauvais pour la santé. 

Vous devez aussi savoir que si vous n’avez pas de catalyseur lors de votre contrôle technique. Ainsi, il sera difficile d’avoir votre C.T. (Contrôle Technique).

Peut-être que vous avez envie de retirer votre catalyseur pour avoir une plus grande puissance moteur. Vous pourrez consommer moins de carburant sur vos trajets, etc. Vous devez par contre penser que le bruit de votre moteur ne sera pas le même.

Attention, avant de toucher à votre catalyseur vous devez attendre que votre moteur ait refroidi. Sinon vous prenez le risque de vous brûler et surtout avoir des difficultés à le manipuler.

Comment supprimer le pot catalytique ?

Pour supprimer votre pot catalytique, voici comment vous devez procéder :

  • Détachez le silencieux du catalyseur, ainsi que le collecteur
  • Démontez la sonde lambda qui est celle qui régule le carburant injecté en fonction du niveau d’oxygène
  • Ensuite, il faut retirer les vis attachées du catalyseur
  • Vous n’avez ensuite plus qu’à le retirer. 

Encore une fois, nous rappelons que le catalyseur est obligatoire sur les véhicules. La seule bonne raison de le retirer est de vouloir le remplacer par un nouveau catalyseur.

Comment nettoyer un pot catalytique: diesel et essence ?

Nettoyage du pot catalytique

Le pot catalytique ne doit normalement pas être nettoyé trop régulièrement, car c’est un élément qui est capable de s’entretenir seul. Cependant, il peut arriver que ce pot s’encrasse, notamment quand vous effectuez des petits trajets. Les particules et les suies peuvent s’accumuler dans le pot catalytique. Il se peut aussi qu’il se dégrade. Dans ce cas, il faut que vous puissiez le nettoyer pour éviter de devoir le remplacer. Car une fois que le pot est trop abîmé, alors il n’est plus possible de le nettoyer. 

Il existe deux types de pannes concernant le pot catalytique :

  • Il est encrassé:
    • Il ne fait plus son office, alors un voyant au tableau de bord peut s’allumer pour vous signaler le problème
    • Cela peut entraîner une perte de puissance au niveau du moteur
    • Les fumées sont sombres et épaisses

Dans ce cas, vous pouvez essayer de le nettoyer pour ne pas avoir à le changer, mais si le nettoyage ne fonctionne pas, vous allez devoir le remplacer. 

  • Le nid d’abeille est cassé:
    • Vous entendez un bruit métallique au niveau de l’échappement, dû aux morceaux de métal cassés à l’intérieur
    • Le moteur peut perdre en puissance

Dans ce cas, le pot catalytique doit être remplacé. 

Votre pot catalytique cassé peut être revendu. Il contient des métaux précieux, et vous pourrez ainsi vous faire un peu d’argent pour amortir les frais de l’achat de votre nouveau pot catalytique. Nous vous avons préparé un guide pour choisir le bon catalyseur.

La procédure pour nettoyer le pot catalytique

Pour que vous puissiez nettoyer votre pot catalytique, vous allez devoir procéder par étapes. Tour d’abord, vous devez mettre un produit nettoyant spécial dans le réservoir de votre véhicule rempli au moins de moitié.

Ensuite, vous pouvez essayer de démarrer le moteur pour voir si vous entendez un changement. Si cela vous semble positif, alors vous pouvez faire un test longue durée, sur une route assez longue, pour vous assurer que tout fonctionne correctement.

Vous pouvez ensuite faire un test auprès d’un garage spécialisé, pour vous assurer que les taux de gaz sont bien au niveau des normes, ce qui vous permettra de savoir que votre nettoyage a réussi. 

Quels sont les points de contrôle technique pour une voiture de collection ?

Contrôle technique des voitures de collection

D’abord, les voitures de collection ne suivent pas les mêmes règles que les voitures ordinaires en ce qui concerne le contrôle technique. Pour les voitures de collection, le contrôle technique s’effectue seulement tous les cinq ans. Les critères de passage au contrôle technique ne sont pas les mêmes pour les voitures de collection et pour les voitures ordinaires.

De plus, si le véhicule en question a été immatriculé avant 1960, alors il n’a aucune obligation de passer un contrôle technique.

En effet, même si ce contrôle n’est pas obligatoire, il est tout de même possible de passer ce que l’on appelle un contrôle technique volontaire. Cela pour vous assurer du bon fonctionnement de la voiture. Ainsi, cela permet d’assurer votre sécurité et celle des utilisateurs de la voiture. 

  • Attention, pour qu’un véhicule soit considéré comme un véhicule de collection, il doit remplir certains critères :
  • Il doit avoir été mis en circulation pour la première fois il y a au moins trente ans
  • Le modèle en question n’est plus fabriqué
  • Il est toujours dans son état d’origine. C’est-à-dire aucune modification essentielle au niveau des caractéristiques et composants principaux.

Si votre véhicule ne remplit par toutes les conditions, ce n’est pas un véhicule de collection. Vous devez donc vous soumettre aux règles de contrôle technique en vigueur pour les véhicules légers. De plus, vous devez le faire passer au contrôle technique tous les deux ans après 4 ans de mise en circulation. 

Spécificités du contrôle technique pour les voitures de collection

En effet, comme nous l’avons donc dit plus haut, les véhicules de collection passent un contrôle technique tous les cinq ans. (Sauf dans le cas d’un véhicule immatriculé avant 1960). Pour ce qui est des points essentiels qui sont vérifiés lors du contrôle technique de la voiture de collection, ce sont environ les mêmes que pour le contrôle technique d’un véhicule classique. Mais quelques points diffèrent par rapport à un contrôle technique classique en ce qui concerne :

  • La direction
  • La visibilité
  • La structure de la voiture et sa carrosserie
  • L’éclairage
  • Les organes mécaniques du véhicule
  • Le taux de pollution (dans certains cas pour les youngtimers vous avez un pot catalytique qui est parfois endommagé avec le temps)
  • Le niveau sonore et échappement
  • L’identification du véhicule :
    • Plaque d’immatriculation
    • Frappe sur les châssis
    • Plaque de tare
    • Compteur kilométrique
    • Énergie moteur
    • Condition d’essai
    • Présentation du véhicule
    • Document d’identification du véhicule
  • Le freinage
    • Canalisation des freins
    • Réservoir du liquide de frein
    • Dispositif de freinage principal du véhicule
    • Disque de frein
    • Correcteur répartiteur de freinage
    • Flexible de frein
    • Frein de service et stationnement
    • Frein de secours
    • Pédale de frein
    • Tambour de frein
    • Plaquette de frein
    • Câble du frein de stationnement
    • Système d’assistance au freinage
    • Témoins (niveau de liquide de frein et usure des plaquettes)
  • Liaison au sol
    • Essieu
    • Rigide
    • Roue
    • Pneu
    • Circuit de suspension
    • Ressort et barre de torsion
    • Amortisseur
    • Demi-train avant et arrière
    • Roulement des roues
    • Barre stabilisatrice

Les véhicules de collection qui passent le contrôle technique n’ont pas de vignette comme pour les véhicules classiques. 

Il est bon de rappeler que les véhicules de collection doivent avoir un contrôle technique de moins de 6 mois validés lors d’une vente.